AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Du rhum, des femmes et de la bière non de dieu ! que l'diable nous emporte, on a rien trouvé de mieux !

 :: Embarquement immédiat :: T'es nouveau moussaillon? :: Les validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 5 Jan - 19:54
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32
Andreas Vane

32 ans

13 décembre 1639

Charles Town

Capitaine du Neptune

Célibataire

100% hétéro

Pavillon Noir

FT. Zach McGowan

© Ran
Salut toi
PSEUDO: Tinker.
ÂGE: 37.
COMMENT AS-TU TROUVE LE FORUM? Par Thalia.
DERNIER MOT? A l'abordage !!!!!
Caractère
Courageux, et téméraire aussi. Je n'ai peur de rien, pas même de la mort. Fonceur, je prends souvent des risques. Il y a aussi des fois où je réfléchis, sinon je ne serais pas resté capitaine longtemps. Je suis un meneur, je n'aime pas l'autorité par contre je suis autoritaire. Avec moi, il faut que ça file droit. Je suis dur mais juste avec mes hommes, pas toujours avec les autres en revanche. Je suis un excellent navigateur, j'ai des années de mer derrière moi. Elle me connait, je la connais, c'est comme une femme difficilement domptable, une maîtresse lunatique, à la fois apaisante et dangereuse. Je suis macho, l'homme c'est moi ! J'ai même du mal à montrer mes sentiments, beaucoup disent que je suis froid. Je m'en contrefou, mes proches me connaissent et c'est ça qui compte. Si mes ennemis tremblent, c'est parfait. Il ne faut pas me chercher. J'en ai pris plein la gueule et j'ai une bonne résistance aux coups, une super droite aussi. On dit que je suis un combattant hors pair. Je suis trop malin pour acquiescer en me vantant, mais je ne déments pas. Je connais les rouages des relations sociales, il faut savoir jouer la comédie, calculer, mentir. Tout ça je sais faire, je suis un bon manipulateur. Ce qui ne m'empêche pas d'être sincère quand je le décide. Disons que ça se mérite. Une fois que vous êtes dans mes petits papiers, je peux devenir un dragon de mer pour vous protéger, plus déchaîné que Poséidon ! Mais ne me trahissez pas, je suis extrêmement rancunier et fier. Je ne suis pas du genre à donner de seconde chance.


Si un jour tu te retrouves devant un gars en train de se faire agresser par deux hommes, que fais-tu? Je le connais ou pas ? Sinon, chacun sa merde. Il l'a sûrement cherché. Sinon deux mecs c'est quoi ? J'en prends au moins quatre au p'ti dej, moi !
Par contre si c'est une femme agressée par des hommes, là je fonce dans le tas.
As-tu déjà tué? Regarde moi bien. A ton avis ? Biensur que oui ! Je me souviens du premier que j'ai tué. Nous avions attaqué un navire marchand, je pillais une cale quand il a surgit. Plus grand et plus costaud. Il avait le dessus sur moi, mais il était hors de question que j'y passe. Il m'a blessé au bras et j'ai vu rouge, réellement. L'adrénaline s'est précipitée dans mes veines telle une flamme sur une traînée de poudre. Je n'ai ressenti ni remord ni pitié. Depuis, j'ai tué pendant d'autres attaques, pendant des bagarres, ou pour survivre simplement. Parfois même par plaisir. Oter la vie ne me cause aucun problème. J'aime le sang, sa couleur, son odeur, son goût. Il réveille l'animal en moi.
Crois-tu aux créatures surnaturelles? Je crois en ce que je vois. Je suis comme Saint Thomas. Je n'ai pas vu de créatures, les sirènes et toutes ces légendes mais j'ai affronté des forces tout sauf naturelles... Leur souvenir me réveillent encore parfois, la nuit. Si vous ne me croyez pas, prenez le large et vous verrez bien de quoi je parle !

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Jan - 19:54
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32


© Clarke


☠ Chapitre 1  
« L'enfance est pleine de désillusions. »

Je suis né dans une famille aisée. Mon père avait les deux pieds en politique, c'est un homme ambitieux, volontaire et dur. Trois points communs. Pour le reste, nous n'avons jamais eu la même vision des choses. Et nous ne nous sommes jamais aimés. On dit que l'amour d'un père pour son fils, et inversement est inné. Chez nous, il a du sauter une génération. Mon géniteur a eu un fils, il le fallait, ça se fait dans la bonne société et ça assure l'avenir. Du moins, ça devrait, car avec moi, ce fut raté.
Il avait pour moi autant de sentiments que pour ses esclaves et je le lui rendais bien. J'étais intenable, une véritable déception. J'étais un gamin intelligent, trop car je réalisais qu'on me traçait une voie qui n'était pas la mienne, et peut être pas assez car je n'ai jamais joué le jeu. Et ce malgré les coups, les punitions. Et ma mère dans tout ça ? Parlons en, tiens.

Ma mère était une grenouille de bénitier, très croyante - du moins le prétendait-elle. Encore plus que mon père, elle attendait toujours de moi que je sois parfait et, surtout, pieu. Je devais être le meilleur en cours, en sports, en musique... Et connaitre la bible par coeur. Je m'en souviens comme si c'était hier. Lorsque je devais me confesser, je prenais un malin plaisir à avouer au prêtre toutes les horreurs qui me passaient par la tête. Ce dernier, tenu par le silence, se contentait de me demander cinq Ave Marie et de me renvoyer chez moi. Avec ma mère en revanche c'était autre chose. On aurait dit qu'elle lisait en moi ; et même lorsque je jurais ne pas avoir lapidé le chat des voisins, elle me punissait. Petit, elle me fouettait et plus tard je devais m'auto flageller moi même pour me laver de mes pêchés. Parfois aussi elle me jetait dans un cachot sous la grange et me laissait des jours durant sans provisions jusqu'à ce que j'implore le pardon de Dieu. Rebelle dans l'âme, je ne lâchait jamais et c'est finalement mon père qui m'en sortait avant que je ne sois trop faible. Evidemment, les gens ne voyaient pas ou fermaient les yeux sur ce qu'il se passait chez nous. Seuls nos esclaves m'apportaient affection. En cachette sinon nous aurions tous été châtiés. C'est à leurs côtés que j'ai commencé à rêver à d'autres contrées, à vouloir découvrir le monde.
Et puis, j'ai eu un frère. Les choses ont empiré pour moi. C'est le préféré de notre mère. moi, j'étais à la fois attiré par ce gamin et en même temps j'avais envie de me venger sur lui...


☠ Chapitre 2
« L’adolescence est le temps où il faut choisir entre vivre et mourir. »

Les années passent. Ma vie était un vrai challenge, toujours me surpasser alors que je rêvais d'insouciance et de s'amuser. Et à force que mes parents, surtout ma mère, me rabâchent que mon frère était le meilleur, ma haine pour le gamin ne fit qu'augmenter et je le voyais comme un ennemi. Mais s'il y a bien une chose que j'ai toujours su c'est qu'il faut avoir ses amis près de soi, et ses ennemis encore plus! Alors je faisais tout pour me faire aimer de mon petit frère et contre toute attente nous nous entendions plutôt bien ! Même si notre relation n'était pas toujours cordiale, on pouvait dire qu'on avait appris à s'aimer. Le seul obstacle était ma mère, la marâtre.
Mon père ne m'aidait plus, tout ce qui comptait c'était ses magouilles et l'argent. Il était devenu gouverneur, il souhaitait toujours m'entraîner dans son monde sans honneur. Je l'ai vu accepter des pots de vin, baiser avec d'autres femmes, trahir ses amis, vendre son âme au diable puis revenir la queue entre les jambes tel un cul béni. Tout ça c'était trop pour moi. Je refusais d'être leur pantin, je laissais ça à mon frère à qui ça semblait plaire. J'étais peut être de la mauvaise graine mais j'avais de l'honneur. Peut être que je ne savais pas de quoi je parlais, j'avais seulement 14 ans mais j'en étais certain. Je le suis toujours. Un soir j'ai fait le choix le plus important de ma vie. J'ai volé dans le coffre fort assez d'or pour vivre quelques mois sans excès, j'ai laissé un mot pour ne pas qu'on accuse le personnel, et je suis parti. J'ai pris le nom de mon meilleur ami esclave : Vane, et le prénom Andreas qui vient du grec andros, « illustre parmi les hommes ». J'étais un nouvel homme.

☠ Chapitre 3
« Il y a des adultes qui jamais n'ont été des enfants. »

La vie n'a pas été facile. Elle ne m'a pas épargné grand chose. Quand j'ai fuit je partis en direction des villes côtières. Je voulais prendre le large et j'ai vite été pris comme moussaillon. Pas sur n'importe quel bateau : sur celui de pirates. Un beau pied de nez pour mon père, tiens ! Je n'étais pas gringalet mais rien à voir avec l'homme musclé que vous voyez aujourd'hui. J'ai sué, trimé, je me suis forgé dans la douleur et les cris. Les joies aussi. Car enfin je vivais pleinement. Je me souviens encore de ma première fois sur le pont. J'ai rendu mon déjeuner. Mais l'air de la mer a emplit mes poumons, son sel est venu lécher ma peau imberbe, et j'ai su. J'ai sur que je lui appartenais, corps et âme, pour toujours. Jamais je ne deviendrais poussière, non. Je deviendrais écume. Mais pas de sitôt. J'allais apprendre et devenir capitaine ! Pour l'ambition, je vous l'ai dit : je tiens de mon père. Sauf que j'ai de l'honneur. Je suis un pirate qui suit le code, je ne suis pas un vil traître, prêt à planter un couteau dans le dos des siens. J'ai appris les jeux de guerre, le commerce, les pourparlers et j'ai rallié de plus en plus d'hommes à ma cause.
Je suis devenu capitaine du Neptune lorsque tout l'équipage s'est révolté contre le capitaine. Il nous avait volé ! C'est un véritable déshonneur, même pour un pirate ! Et je dirais : surtout pour un pirate. Un duel s'est imposé. J'ai représenté l'équipage. J'avais la rage contre ce bougre et je savais que c'était ma chance. J'ai tout donné, sans le sous estimer. J'ai gagné. Je l'ai tué, annonçant au passage que je serais sans pitié. Et j'ai pris la tête du Neptune. Le début d'une nouvelle ère. Perpétuant toujours la légende des Peurs des Mers, mais en la rendant beaucoup plus sanglante. Une fois, un homme m'a dit que si j'étais si féroce c'était à cause de mon enfance. Il ne me savait pourtant rien de mon passé, mais il a su dire que j'avais de lourds bagages qui faisaient de moi un animal blessé et que, comme tout animal blessé je mordais et j'étais dangereux. Evidemment, je l'ai tué. Et j'ai décidé
qu' aucun survivant ne serait toléré sur Le Neptune. « Pas de quartier! »

☠ Chapitre 4
« Les yeux sont le miroir de l'âme. »

Suis-je un monstre ? Suis-je perdu ? Suis-je maudit ? Avant de rencontrer Elianor, je ne me posais pas la question. Ou plutôt de la revoir. Figurez vous que nos chemins se sont croisés plusieurs fois sans qu'on le sache.
La première fois j'avais 14 ans, c'était peu de temps avant ma fuite. Mon père m'avait traîné chez un joaillier de Londres (où nous étions pour son travail) pour acheter un bijou, destiné à une maîtresse. Je n'ai pas fait attention à la petite tête blonde qui nous a observé tout du long. Elle devait avoir six ans, alors pensez vous !
Douze ou treize ans plus tard, je ne suis plus certain, je l'ai croisée à son arrivée aux Caraïbes. Je n'étais pas encore capitaine mais déjà pirate. Elle était seule mais il y avait cette lueur de détermination dans son regard. Elle était si belle... Je ne fus pas le seul à l'admirer mais il y en a un qui a voulu toucher. Et ça je ne supporte pas, même sur les prostituées. Non, c'est non. Je suis intervenu. Elle a voulu me remercier avec des bijoux et pendant un bref instant je me suis dit que je la connaissais. J'ai refusé et je suis parti sans donner mon nom, ni demander le sien.
Et voilà que peu de temps après une nouvelle auberge voyait le jour. Certains de l'équipage ont participé à la bâtir lorsque nous étions à terre, en échange de quelques pièces. Moi, ça ne m'intéressait pas. Par contre savoir qui, et quelles affaires nous pourrions faire, ça oui, ça me tentait. Je l'ai revue, mais j'étais dans l'ombre de mon capitaine de l'époque. On ne peut pas dire qu'on soit devenus proches à ce moment là. Non, c'est venu plus tard. Pourtant je l'ai reconnu, elle aussi, même si nous n'en avons jamais discuté. Quand j'ai pris le commandement, je suis venu lui proposer de vraies affaires. Et là, de fil en aiguille, sans que je le veuille ni que je le réalise, elle a fait sa place dans ma vie et... Je déteste penser à ça ! Cette femme me rend fou ! J'ai l'impression qu'elle sait tout de moi ! Un jour, elle m'a même dit « Un homme cherche Cael Reynolds. Envoyé par un gouverneur. Je me suis assurée qu'il ne savait rien de plus, il est enfermé au cachot. » J'étais sidéré. Je vous épargne les détails mais cette femme s'est souvenue de moi petit, et elle m'a protégé sans poser une seule question. Et mon coeur, cet idiot, bat plus fort chaque fois que je vais la voir.
Mais je suis un pirate, que puis-je lui apporter ? Je ne sais même pas aimer.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Jan - 20:01
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice pirate
Date d'inscription : 16/03/2015
Messages : 320
Localisation : Tortuga
Age : 24
Avatar : Phoebe Tonkin
Double compte : /
OMG OMG yeah coeur ohlala devil
J'en connais une qui va être contente hihi
Bienvenue sur le forum, bonne continuation pour ta fiche !
Si tu as la moindre questions, je pense que tu peux harceler Elianor sans problème sourcils


Nous sommes de ceux qui ne renoncent pas, des chiens enragés, des teigneux, des acharnés. Nous sommes de ceux qui comptent bien devenir capables de tout encaisser. Nous sommes de ceux qui établissent des stratégies dans l'obscurité pour reprendre la main, jouer selon leurs propres règles et forcer le destin.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Jan - 20:10
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 60
Avatar : Gabriella Wilde
Bienvenue sur le forum !
Bonne chance pour ta fiche de présentation et excellent choix de personnage, si tu savais combien tu étais attendu xD


Rouge Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Jan - 21:31
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Date d'inscription : 03/12/2016
Messages : 73
Avatar : Karen David
Bienvenu sur le forum :D
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Jan - 22:40
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32
Merci à toutes ! une belle équipe de femmes rien que pour moi XD

alors je suis la blonde de service, mon amie m'a parlé de pirates, j'ai pensé Charles Vane et j'ai même pas regardé les scénario ! honte à moi !!!!!
mais il me plait bien donc autant que je fasse plaisir à quelqu'un ♥

ça t'ennuie si je l'appelle Andreas Vane ou tu tiens à Cael ?


Offre-moi cet horizon. Yo ho sur l'heure Hissons nos couleurs. Hissez ho, l'âme des pirates Jamais ne mourra.© florissone
Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Jan - 12:25
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32
j'ai tout lu, ne t'en fais pas ^^ ça me va car c'est pas un lien love to love niais :p
ooops, je vais corriger ça !


Offre-moi cet horizon. Yo ho sur l'heure Hissons nos couleurs. Hissez ho, l'âme des pirates Jamais ne mourra.© florissone
Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Jan - 13:22
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32
Je m'attaque à l'histoire cet aprem si je peux, je n'hésiterais pas si besoin :)


Offre-moi cet horizon. Yo ho sur l'heure Hissons nos couleurs. Hissez ho, l'âme des pirates Jamais ne mourra.© florissone
Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Jan - 23:20
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32
Merci pompom coeur pirate


Offre-moi cet horizon. Yo ho sur l'heure Hissons nos couleurs. Hissez ho, l'âme des pirates Jamais ne mourra.© florissone
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ET UNE BOUTEILLE DE RHUM :: Embarquement immédiat :: T'es nouveau moussaillon? :: Les validés-
Sauter vers: