AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Event n°1 - Bal du 01 janvier 1672

 :: Les Îles :: Port-Royal :: La Forteresse Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 18 Jan - 21:35
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shady-waters.forumactif.org
Déesse des Mers
Date d'inscription : 16/03/2015
Messages : 173

Bal dansant à la Forteresse


1 janvier 1672


Mesdames, Messieurs,
Le Gouverneur de Port-Royal organise en sa demeure le premier bal de l'année. Sont conviés tous les gentils hommes et gentes dames des Caraïbes. Les festivités auront lieu ce vendredi.

Une telle annonce en public... Ce bal ne sera sûrement pas une petite soirée pour l'élite. Des gens de toutes conditions viendront faire la fête, ou tout simplement profiter du buffet.
Le Gouverneur, comme tout le monde le sait, n'est pas un modèle de vertu. Il peut se passer plein de choses lors des fêtes qu'il organise. Il va surement se rapprocher des nobles, mais je serais prêt à parier qu'on y verra aussi quelques mécréants discrets venus pour leurs affaires.

Sans inscription, tout le monde peut participer à l'event: Nobles, marchands, pirates.... Les petits évènements de la soirée arriveront au fil de l'event grâce à Calypso, soyez attentifs!


Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Jan - 8:18
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Date d'inscription : 13/01/2017
Messages : 76
Avatar : Jake Gyllenhaal
Double compte : x

Habitué à vivre dans les hautes sphères jusqu'à un âge assez important, William appréciait les évènements mondains, les fêtes, les célébrations... En général, tout ce qui lui permettait de développer des liens sociaux. Le Butler, de son nouveau nom, avait besoin d'être au contact des gens, pour se sentir bien, et il était parfaitement à l'aise dans n'importe quelle société.
En apprenant la nouvelle qu'un bal serait donné par le gouverneur à Port Royal, alors que le Neptune avait justement accosté quelques jours plus tôt, le brun vit l'annonce comme un signe. Il y avait des risques, bien sur, que son identité ne soit compromise dans de telles circonstances... Mais la vie était faite de challenges pour le jeune homme, et le danger ne le freinait jamais.

C'était donc habillé pour l'occasion avec des vêtements "empruntés" sur le port qu'il arriva à la réception. Il y avait là tant de monde déjà, que peu importe ses atours ou ses intentions, il passait totalement inaperçu... Sauf pour les yeux des jeunes femmes qui venaient dans le but de s'amuser avec des inconnus, car malgré les apparences, il y en avait bien quelques unes, et même parmi les gentes dames.
William n'aurait pas osé le leur reprocher : la liberté était une des grandes valeurs qu'il admirait, particulièrement à son époque, et encore plus dans ses occupations. Il félicitait donc intérieurement ceux qui, comme les femmes, prenaient cette liberté qui ne leur était pas naturellement accordée, et en profitait sans modération - bien que lui-même ne soit pas attiré par tous les aspects de ce mode de vie, notamment en ce qui concernait les relations.

Le pirate chercha parmi la foule des figures familières... Il ne tenait pas à se faire attraper, bien au contraire, et il devait donc être prudent. Néanmoins, il comptait bien s'amuser, et le buffet d'ailleurs semblait assez bien fourni pour qu'il aille y faire un tour, et combler les carences nutritionnelles qu'apportait le quotidien en mer.



Say you'll remember me... And let it be you and me against the world again, Brother.

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Jan - 4:44
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Date d'inscription : 13/01/2017
Messages : 76
Avatar : Jake Gyllenhaal
Double compte : x
Pour qui se serait amuser à les regarder de plus près, et à les comparer, la ressemblance physique entre le Vane et le Butler aurait été frappante... Mais personne, en toute raison, ne se serait penché sur ce rapprochement entre un capitaine et un simple pirate, surtout quand ceux-ci semblaient de tout juste se rencontrer... Et puis, honnêtement, à cette époque, les liens de parenté pouvaient être plus ou moins flous, surtout pour les enfants des rues, qui ne connaissaient en général pas leur père, si ce n'était leur mère.
Toujours était-il que les deux hommes avaient beaucoup en commun : une chevelure longue et plutôt sombre, sans boucles comme les métisses du coin, une mâchoire virile au sourire presque carnassier, un corps robuste et bien développé en muscles, et surtout, des yeux bleus mer, vifs et intelligents. Leurs similarités n'étaient même pas que corporelles... Ils avaient gardé cette démarche un peu sûre des gens de leur haute société, une aisance ou un charisme, qui était assez inimitable par le peuple des bas fonds qui n'avait pas connu pareille éducation.
Mais finalement, William, si lui-même se rendait compte petit à petit de cette réalité, voyait aussi que personne n'y prêtait attention, ce qui protégeait agréablement son secret et ses ambitions.
C'était sans considérer une certaine blonde, qui allait le faire sortir de ses pensées pour lui prouver exactement le contraire, et lui faire comprendre que la situation était plus risquée ou dangereuse qu'il ne le pensait.

    - Comment ? Répéta-t-il, un peu déstabilise par la question de la personne qui venait de l'aborder. Elle était visiblement, au ton de sa voix, catégorique sur la réponse à ses questions... Et dans le stress, le Butler utilisait des réflexes qui ne seyait pas à sa condition. Un pirate aurait sans doute croassé comme un crapaud, au lieu d'utiliser tant de politesse en un seul mot. Vous z'êtes qui d'jà ?


Voilà, c'était mieux avec ce genre d'accent. Le Butler se souvenait parfaitement d'avoir croisé la jeune femme... Dans une taverne, non ? A vrai dire, il était tant obsédé à présent par ses retrouvailles avec son ainé, qu'il en oubliait de s'intéresser à ses relations, ce qui était surement un défaut, qu'il se promit de corriger dès cet instant.
Elle était d'ailleurs plutôt jolie, ce qui rendait sa perte de mémoire plus étrange encore. Il plissa les sourcils en la dévisageant, tentant de la situer... Ces dernières semaines avaient été déconnectées du temps, et il avait l'impression de n'avoir pas vraiment vécu ni expérimenté quoi que ce soit, en dehors des ordres du Vane.

    - Tout l'monde cherche quelqu'un ou quelqu'chose, non ? Ajouta-t-il, pour éliminer au maximum les soupçons. Il voyait bien, à la lueur qui brillait dans les prunelles de son interlocutrice, qu'elle ne s'écarterait pas aussi facilement de la vérité, mais après tout, rien ne l'empêchait de débattre de son cas, ou celui des autres. Tiens, c'lui-là, là, i'cherche surement une femme, et j'dirais qu'il a l'air d'avoir assez pour faire une dame heureuse, si t'es intéressée !


William ne voulait pas être méchant ni moqueur, il voulait juste détourner la conversation de lui... Même s'il paraissait amusé de sa constatation. L'homme en question avait un peu de bide, mais et embonpoint lui donnait l'air sympathique. Et il avait l'air d'avoir une bourse aussi grosse que son ventre, ou plus, ce qui n'était surement pas négligeable pour une prétendante qui n'avait pas les moyens de se payer l'amour.



Say you'll remember me... And let it be you and me against the world again, Brother.

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Jan - 23:18
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32


Le Bal de la Forteresse
Event n°1


Un bal. Chez le Gouverneur de Port Royal. Est-ce que j’ai la tête du type qui a envie d’y aller ? Non. Absolument pas. Je déteste ce genre d’évènements. Je déteste côtoyer les bonnes gens. Mais je me suis fait violence. Pour les affaires. Et parce que je suis persuadé d’y retrouver une certaine femme…
Je m’habille mieux qu’à l’accoutumé. Enfin, j’ai toujours l’air d’un pirate mais je ne porte aucun vêtement rapiécé. Barbe de trois jours, cheveux propres, certains tressés. Il faut croire que je suis quand même au goût des bourgeoises car plusieurs me dévisagent avec envie alors que je suis près du buffet, à moitié dans l’ombre pourtant. On m’a proposé un verre, je suis plutôt du genre bouteille. Je l’ai sifflé et j’en ai pris un second. Je ne souris pas, mon visage est plus que fermé. J’observe ce petit monde qui fourmille. J’ai beau venir de la haute, je suis mal à l’aise. Je me sens comme un lion dans une petite cage. A quoi ça rime tout ça ?
Je repère rapidement Butler. Nouvelle recrue sur mon navire. Sûrement l’un des seuls de mon navire à être présent. Ou du moins, à se montrer. J’ai quelques hommes non loin, je suis trop parano. Joli cœur le Butler, je vois qu’il a l’air ravi d’être ici. Trop propre sur lui pour un pirate, mais pour l’instant il n’a pas fait de vague. Même si  mon instinct me dit que quelque chose cloche. Je le sens. Et mes proches ne font que me le confirmer. Est-il juste fou d’admiration devant la légende qui s’écrit déjà sur moi ? Ou y a-t-il autre chose ? Que fuit-il ou que cherche-t-il ? C’est l’un ou l’autre.
Je le suis des yeux et voilà qu’il est approché par la plus belle femme de cette île. Je me sens me crisper. Je n’aime pas qu’ils se parlent. Yeux plissés, je bois mon autre verre. Je sors un peu de l’ombre, un serveur me propose un autre et je lui arrache la bouteille des mains. Plus apeuré qu’outré il n’ose pas me contrarier. Ça choque une grosse dondon à côté de moi mais je m’en fiche comme de ma première partie de dés, et je bois au goulot. Pas mauvaise cette binasse. J’avance vers les deux objets de mon attention d’un pas assuré, menton relevé. Le lion ne se fera pas attacher.
Ils ont l’air en pleine conversation quand je passe mon bras libre autour des épaules de Will, le serrant un peu trop contre moi.

« J’espère que ce vaurien ne t’importune pas. »

Je sers un peu plus fort et sort enfin un sourire.

« Elianor… J’adore tes boucles d’oreilles. »

Je me penche vers Will qui est presque collé à moi, pour lui souffler :

«  N’y pense même pas. »

S’il n’avait pas dans l’intention de vouloir la charmer, au moins maintenant il sait que ce n’est même pas la peine de tenter. Je le relâche finalement.

« Elianor permet moi de te présenter ma dernière recrue. William Butler. Un peu gredin mais plutôt vaillant. »




Offre-moi cet horizon. Yo ho sur l'heure Hissons nos couleurs. Hissez ho, l'âme des pirates Jamais ne mourra.© florissone
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Jan - 20:58
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin du Peuple
Date d'inscription : 21/12/2016
Messages : 67
Age : 26
Avatar : Tom Mison
Double compte : /
Bal du 01 janvier 1672
Event

Maxwell plonge ses longs doigts fins dans l’eau fraîche et la jette contre son visage, le nettoyant consciencieusement. Il se redresse et passe le peigne dans ses cheveux, les nouant dans son habituel catogan, aussi plaisant esthétiquement qu’utile pour un médecin. Il passe ses mains sur le tissu noble d’une de ses chemises qu’il garde pour les grandes occasions et l’enfile presque religieusement sur ses épaules. Cette chemise porte le sceau de sa famille. Elle est l’un des derniers vestiges de sa vie d’aristocrate plein aux as, et du temps où il était inconscient de sa chance de l’époque. Comme tous les riches de naissance, qui oublient bien vite que la misère existe aussi dans les bas quartiers, ou qui s’en soucient de moins en moins au fur et à mesure que les années passent.

Il essaie de ne pas ruiner l’ensemble en enfilant un pantalon pas trop esquinté, et des bottes en bon état. Malheureusement, il faudra attendre encore un peu avant de remplacer son manteau usé, alors il l’enfile avec un soupire et se dirige vers le lieu du bal à grandes enjambés. L’air se rafraîchit déjà, et il serait bien ironique que le médecin du coin tombe malade. Enfin, il arrive devant la grande forteresse et se faufile parmi les arrivants.  

Son premier objectif : manger. Maxwell est loin de mourir de faim comparé à d’autres pauvres habitants de son quartier, mais avoir accès à un buffet à volonté… C’est une offre qu’il ne peut pas refuser. Le voilà qui avance avec aisance, contournant les jupons envahissants des jolies femmes apprêtées, esquivant les hommes bedonnants, les commères, et enfin, le buffet se dresse devant lui. Avec un sourire gourmet, Maxwell se met à grignoter et accepte bien volontiers le verre qu’on lui tend. Son regard est attiré par une créature de rêve qu’il a déjà eu le bonheur de rencontrer auparavant. Elianor est une femme pleine de ressources. Elle lui fournit toutes les plantes dont il a besoin pour l’exercice de son métier. Et peut-être un peu plus… Elle s’éloigne le menton haut comme à son habitude et laisse derrière elle deux hommes. Maxwell hausse un sourcil en reconnaissant son visiteur impoli de la dernière fois.

Esquissant un sourire, il engloutit un autre hors-d’œuvre  et s’approche de la jeune femme.

- Bonsoir. Je suis content de vous croiser ici, Madame Thompson.

Il observe la foule  avec un air serein :

- Vous n’aimez pas danser ?
Made by Neon Demon


Docteur Blackwood
" A votre service. "
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Jan - 22:44
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://mrs-queen.forumactif.com/
Pirate
Date d'inscription : 15/01/2017
Messages : 25
Age : 25
Avatar : Shailene Woodley

Bal du 1er Janvier











Oui Tahos avait fauté. En entendant parlé du bal, le jeune homme n’avait pu résister à l’envie d’y aller. Seulement, ce n’était pas le fait d’y aller qui avait constitué une faute pour ce dernier, mais l’envie d’y danser en tant que femme. Il savait pertinemment que s’il était bien maquillé, il passerait inaperçu. De plus, il avait prévu un loup, ou masque, pour cacher le haut de son visage et passer pour un inconnu.
Tahos avait alors acheté une robe ainsi qu’une perruque, à l’abris des regards de tous, alors que la plus part étaient déjà dans les tavernes, complètement éméchés. Il l’avait cachée, ainsi que quelques maquillages, dans un coffre à l’abris dans un trou.

Le soir du bal, le jeune homme s’était baigné dans un lac un peu perdu. A l’aide de son reflet dans l’eau, il avait maquillé son visage, posant un trait d’eye-liner sur ses yeux pour les faire devenir plus fins et plus féminins. De même, du rouge à lèvres avait pris ses lèvres pourpres. L’homme/femme sourit dévoilant ses dents blanches contrastant avec le rouge de ses lèvres.
Le corset, férocement enserré sur sa poitrine, faisait ressortir ses quelques rondeurs et il se tint plus haut, plus fier. Il avait presque oublié combien ce vêtement pouvait le faire suffoquer mais pour ce soir, le soulagement de redevenir pendant une nuit une femme passait au-dessus de la souffrance. Il passa alors sa robe qu’il laça comme il le put dans le dos.

La transformation était terminée et de « il », Tahos redevint « Elle » alors qu’un sublime sourire prenait ses lèvres et étincelait dans ses yeux. Elle entra dans la salle, les yeux pleins d’étoiles. De nombreuses personnes y étaient déjà et la jeune femme tenait fermement son masque devant ses yeux. Elle avait l’air d’une parfaite noble ainsi, cachant son côté pirate qu’elle aimait de plus en plus. Lorsqu’elle était un homme, elle n’était jamais embêtée mais sa féminité lui manquait parfois. Aujourd’hui était un de ces jours où cela lui manquait un peu.

Cependant, lorsqu’elle remarqua au loin William, elle fut tentée de faire demi-tour. Il y a quelques temps de cela, elle avait eu une dispute avec le jeune homme et elle eut peur de se faire remarquer. Elle eut peur qu’il réalise ce qu’elle/il était vraiment. Mais l’envie de danser et de se faire courtiser fut plus grande et elle resta dans la salle, se tenant à distance de William.

Oui mais voilà… Il n’était pas le seul à le connaître et ses yeux attrapèrent ceux de Maxwell, un docteur qui connaissait sa vraie condition, malheureusement pour elle. Son cœur rata un battement et sa main commença à trembler tout en tenant son masque, mais il était trop tard pour s’en aller. L’était-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Fév - 18:15
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Pirate
Date d'inscription : 13/01/2017
Messages : 76
Avatar : Jake Gyllenhaal
Double compte : x
William haussa les sourcils, méfiant, à la remarque de la blonde. Ce bonhomme était-il intéressé par ceux de son genre ? C'était quand même... Dangereux, à cette époque. Le Butler n'avait rien contre ces sortes de pratiques, si ce n'est qu'il ne voulait absolument rien en savoir, et encore moins y participer. Même si ses manières en amour étaient plus sensibles que viriles, peut-être, il restait quand même attiré par des atours que seules les femmes possédaient, et ceci sans exceptions ni hésitations.
Sûr de ses préférences, le brun aurait donc pu être amusé par le sous-entendu, s'il n'en était pas plutôt un peu effrayé : non seulement il ne voulait pas que ce genre de rumeurs sur ses affections se propagent, pour son bien, car les homosexuels n'étaient pas forcément bien traités par les honnêtes citoyens bien-pensants (ou plutôt l'inverse) et d'autre part parce qu'il ne souhaitait pas que des rapprochements quelconques soient faits entre son frère et lui.

D'ailleurs, ce dernier venait d'arriver en rendant cette entretien plus stressant encore... A ce faire traiter de vaurien, machinalement, William serra les poings. Que son propre frère l'insulte ainsi, même pour rire, lui faisait mal... Et pourtant, c'était lui qui avait été volontaire pour arborer ce titre, afin de faire partie de l'équipage. Il devait donc s'en accommoder, tant qu'il ne serait qu'un simple pirate parmi d'autres sous son drapeau.
Il ne savait pas vraiment ce qu'il espérait, après ça. Qu'Andréas l'accepte comme son sang qu'il avait auparavant renié, et le prenne dans ses bras en lui disant qu'il lui avait manqué autant que lui ? Il n'avait pas l'air d'éprouver ce genre de sentiments, au quotidien.
C'était également pour cette raison que William n'avait pas voulu lui dévoiler son identité dès le début... Il voulait voir ce que son ainé était devenu, quel genre d'homme il avait fait, loin de lui. Il ne se souvenait que d'un gamin qui cherchait à lui nuire autant qu'à le protéger : une attitude contradictoire, que le petit Nathaniel lui avait toujours excusé, surement parce qu'inconsciemment, il comprenait qu'il n'était jamais la cause direct de sa colère.

    - J'ai presque envie d'vous r'tourner l'conseil, pour vot'bien, capitaine, le railla gentiment William, en voyant la demoiselle s'éloigner en les plantant là. J'crois bien qu'vous l'avez fait fuir.


Il n'essayait pas d'enfoncer le couteau dans la plaie, bien au contraire, il tentait de détendre l'atmosphère, tout en réfléchissant à un moyen qui pourrait le faire bien voir. Il voulait la fille... Et s'il trouvait le moyen de lui amener la fille ? Quitte à se ridiculiser ou pire, William n'était pas venu là pour ne servir à rien. Il aurait tout fait pour Cael, malgré les coups fourrés dans lesquels il l'avait embarqué parfois... Et bien, c'était encore valable aujourd'hui. La loyauté d'un frère valait celle de 100 pirates - et malgré ce qu'on pouvait en dire, William vérifiait chaque jour que ses compagnons d'armes avaient plus de valeurs qu'il ne l'aurait cru.

    - Alors, c'est euh... Qui exactement ? Se risqua-t-il à demander. Il avait bien entendu son nom, et se souvenait maintenant des circonstances de leur première rencontre... Mais il y avait visiblement plus que ça à savoir. Et il avait besoin de ses informations pour aider Andreas à obtenir précisément ce qu'il souhaitait. Elle a l'air... Bien.


William était maladroit, car il essayait pour la première fois d'être sérieux. Et il était assez clair qu'il ne disait pas ça parce qu'il était intéressé par la jeune femme - ce choix de poursuivre en ce sens aurait surement été suicidaire. Il plissa légèrement les paupières en la voyant se diriger vers un autre homme... Hors de question que son frère se fasse voler sa belle sous le nez, et le Butler était prêt à intervenir, d'une façon ou d'une autre, pour ne pas voir Cael passer en second à nouveau.
Ses prunelles bleues balayèrent la salle, et tombèrent sur un autre visage... Familier. Tiens donc, cette jeune fille lui rappelait vaguement quelqu'un... Décidément, sa mémoire lui jouait des tours, et il allait devoir être plus prudent, ou il finirait par faire un véritable impair et trahir son secret.

    - Cette gamine n'est pas nette, déclara-t-il soudain, en pointant la demoiselle du doigt, pour son supérieur. Peut-être la connaissait-il ? En tout cas, elle avait l'air fuyant de quelqu'un pris en faute, et ça, William le repérait désormais de loin.


Au moins, elle avait le mérite de détourner la conversation d'un sujet que le Vane tenait probablement à éviter, et Will n'avait pas besoin que son capitaine l'évite pour ce genre d'excuses ridicules. En tout cas, cette étrange relation rendait le brun curieux... Il était intrigué de savoir si son frère était capable de sentiments, quels qu'ils soient - il en avait peu fait étalage jusqu'à présent.



Say you'll remember me... And let it be you and me against the world again, Brother.

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Fév - 17:32
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Date d'inscription : 05/01/2017
Messages : 113
Localisation : Tortuga
Age : 32


Le Bal de la Forteresse
Event n°1


Elinor repart, visiblement elle m’en veut. De quoi donc ? Je plisse les yeux en la regardant s’éloigner. Je n’ai pas la moindre idée de quoi elle parle. Il ne faut pas grand-chose aux femmes pour nous en vouloir de toute façon. Une seconde fois incluait une situation similaire ? Possible. Il finit par hausser les épaules en se tournant vers William.

« C’est elle qui nous permet de commercer. Elle fait un peu la pluie et le beau temps. Elle est plus que bien… » dis-je dans un souffle en la voyant parler à un autre.

Je sers les poings. Je suis jaloux et je déteste ça. C’est un sentiment qui m’a rongé trop longtemps, quand j’étais enfant. A l’époque c’était ma mère qui préférait mon frère à moi. Pourquoi avait-elle décidé qu’il était parfait alors que moi je n’étais que le Mal à ses yeux ? Comment, dès ma naissance, avait-elle pu me prendre en grippe jusqu’à me haïr ? Car clairement, elle me haïssait. Sinon elle n’aurait jamais fait tout ce qu’elle m’a fait. Rahh mais pourquoi je pense à ça ? Parce que j’ai autant envie de fracasser le crâne de cet homme que celui de mon frère à l’époque. Pourtant ni l’un ni l’autre ne sont fautifs.
Je me détourne, attiré par les dires de William. Je cherche de qui il me parle. Je ne la connais pas, trop jeune pour m’attirer de quelque manière que ce fut.

« Qui est-ce ? »

Il a attisé ma curiosité et il vaut mieux que je change de sujet pour ne pas qu’Elinor puisse à nouveau m’en vouloir. Ça serait dommage quand même. Bien que je lui en veuille à mon tour de m’avoir abandonné comme ça, comme si je ne l’intéressais pas. Oui, ça me met les nerfs.

« Alors, une de tes conquêtes ? Une voleuse ? »

Je dis ça parce qu’à bien y regarder, elle a l’air d’un biche traquée. Peut-être une putain qui cherche à se faire passer pour autre chose.





Offre-moi cet horizon. Yo ho sur l'heure Hissons nos couleurs. Hissez ho, l'âme des pirates Jamais ne mourra.© florissone
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 21:16
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin du Peuple
Date d'inscription : 21/12/2016
Messages : 67
Age : 26
Avatar : Tom Mison
Double compte : /
Bal du 01 janvier 1672
Event

Madame Thompson était fort jolie, en cette occasion. En réalité, elle est jolie en toutes circonstances, mais il fallait bien avouer que cette robe moule particulièrement les belles rondeurs plaisantes des femmes. Maxwell se tourne entièrement vers elle et écoute ses explications avec attention. Observateur de nature, il ne peut s’empêcher de suivre son regard, qui se heurte devant le grand homme qui lui a rendu un jour une visite de courtoisie. La courtoisie mise à part, bien entendu. Il ne peut s’empêcher de lever un sourcil alors qu’il détaille le fameux élu du regard. Même lors d’une fête plutôt joyeuse, il garde son air sérieux et il a l’air d’être prêt à dévoiler ses babines et à mordre un convive.

Maxwell sourit en coin alors qu’il croise le regard de l’homme en question. Il sait qu’il le reconnaîtra, et il sait aussi qu’il ne lui voue pas une grande amitié. Il est redoutable, c’est vrai. Mais Maxwell connait fort bien sa position privilégiée. Et puis, peut-être qu’un jour il aura le bonheur de devoir recoudre Monsieur Vane dans son cabinet médical ? Maxwell soupire légèrement et boit cul sec le reste de son verre.

- C’est un choix original. Eh bien, je dirais que cet homme est chanceux. Si j’étais lui, je ne raterai surement pas l’occasion de vous faire danser.

Il finit par se détourner et jette un coup d’œil appréciateur à la jolie jeune femme que lui indique Elianor, tout à fait séduisante dans son apparat.

- Malheureusement, je n’ai pas de cavalière. Dit-il avec une pointe de regret.

Il aime beaucoup danser, et tenir une femme dans ses bras est un rare moment de plaisir qui lui change de son quotidien. Mais en tant que veuf, il a bien du mal à se tourner de nouveau vers la gente féminine. Maxwell gonfle le torse aux remarques d’Elianor. Elle a raison. La belle inconnue se fera bientôt courtiser s’il ne va pas la rencontrer maintenant.
Le jeune médecin sourit en coin.

- Vous avez raison. J’y vais de ce pas. Passez une bonne soirée. Peut-être devriez-vous l’inviter à danser ? Il ricane en jetant un coup d’œil moqueur au grand homme, toujours en train de bougonner avec son acolyte, lui semble-t-il. Après tout, vous êtes une femme forte et indépendante. Et les occasions comme celles-ci se font plutôt rares.

Il la quitte prestement et s’approche de la belle esseulée avec un sourire charmeur et un regard appréciateur.

- Bonsoir. Aurais-je l’honneur de partager votre première danse, madame ?
Made by Neon Demon


Docteur Blackwood
" A votre service. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ET UNE BOUTEILLE DE RHUM :: Les Îles :: Port-Royal :: La Forteresse-
Sauter vers: