AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La piraterie te fait pas peur ? ▬ Prudence, Jenner & James

 :: Pas de quartiers :: Cimetière :: V.4 :: RP's archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 1 Juil - 16:19
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://shady-waters.forumactif.org
Déesse des Mers
Date d'inscription : 16/03/2015
Messages : 173

La piraterie te fait pas peur ?
Prudence, Jenner & James ▬ Défi Surprise

Le Thunder Bolt fait escale à New Providence. Le capitaine et le quartier-maître supervisent la décharge du navire quand ils sont soudainement interrompus par une demoiselle de la haute société.

Elle n'a pas froid aux yeux celle-là ! Certes, le pavillon pirate du bateau a été soigneusement rangé pour éviter toute esclandre. Mais il faut tout de même avoir du cran pour demander à tous les équipages du coin s'ils ont vu ou transporté son amie, Juliette, une jeune fille rousse de son âge un peu rebelle...

Votre défi, puisque vous l'avez accepté, est le suivant : Citations.
Vous devrez intégrer dans chacun de vos posts une citation littéraire, poétique ou autre. Attention au respect de l'époque et de la date (pour rappel, le jeu se déroule en 1671 donc on oublie les citations d'Einstein par exemple).

Bon RP ! Si vous avez besoin de mon intervention divine, faites-moi signe ;-).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Jeu 2 Juil - 0:29
Invité
Invité
Invité
Qui chute une fois dans le vice toujours rechute


James & Jenny & Prudence

La piraterie te fait pas peur?



Cela faisait maintenant un petit moment que Jenner et moi nous débarquions notre marchandise sur le port. Enfin surtout l’équipage. Nous avions soigneusement cachés le pavillon noir, mais nous n’étions pas pour autant à l’abri. Les gens pouvaient aisément reconnaitre le navire qu’était le Thunder Bolt. Et vu qu’il a été volé par moi aux forces de la navy britannique, et bien je risquais d’avoir pas mal de gens à mes trousses. Sauf que je n’y pouvais pas grand-chose. J’avais gouté à la liberté d’être pirate étant jeune, alors là vu que j’avais été emprisonné dans une contrainte royale, cela m’avait coûté ma liberté. Je m’étais senti enchaîné à une vie qui n’était pas faite pour être la mienne. Alors je repris dès que je pu ma liberté avec en compensation ce navire qui était magnifique. Il n’égalait pas le Red Streak mais il était très bien aussi.

C’était pendant ce déchargement que je vis au loin une jeune femme s’avancer vers nous. Elle ne semblait pas avoir froid aux yeux celle-là. Je commençais à m’avancer vers elle, suivit de mon quartier-maître Jenner. A voir sa tenue, elle semblait être de la haute société. Cela n’alla pas sans me rappeler ma sœur qui devait être encore enfermé dans sa grande maison avec toutes ces choses que la haute société voulait vous apprendre et qu’il ne fallait pas oublié. J’essaierai de la voir un de ces jours. Mais pour le moment c’était cette jeune femme qui approchait à grand pas. Une fois devant elle, je retirai mon chapeau tout en faisant une légère courbette pour la saluer. J’avais quand même appris les bonnes manières le temps que j’étais corsaire sous la couronne. D’un sourire amical je commençais à lui dire :

- Très chère dame, qu’est-ce qu’un malheureux marin comme moi pourrais faire pour vous combler de bonheur ? Demandez et je tâcherais de me mettre à la tâche. Oh j’allais oublier de présenter mon quartier-maître ici présent qui n’est autre que l’incroyable Peach. Et je me présente à vous comme étant le Capitaine Edward. Pourrions-nous savoir ce qu’une noble femme tel que vous faîtes ici ?

J’avais mis en avant nos deuxièmes prénoms, pour ne pas nous faire remarquer des autorités locales. C’était souvent comme cela que nous procédions Jenner et moi. Cela ne lui plaisait guère mais c’était ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 6 Juil - 0:59
Invité
Invité
Invité

La piraterie te fait pas peur ?
James & Jenner & Prudence




Matin calme et matin clair, Prudence s'éveilla tranquillement alors que Anne venait ouvrir les rideaux de sa fenêtre. La jeune femme se leva et une domestique vint l'aider à se vêtir d'une simple robe légère. Elle allait la porter pour déjeuner avec son père et sa mère. Après cela, elle se changerait pour une autre robe un peu plus élégante. Aujourd'hui, Sa sœur viendrait leur rendre visite avec son enfant. Prudence était plus que ravie à l'idée de voir cette jeune âme. Avec de la chance, peut-être que son frère rentrerait au port de Charles Town.  La Godwinson finit de se préparer après le repas. Elle coiffa ses cheveux et se rafraîchit le visage. Elle se séchait la figure lorsque Anne vint la prévenir de l'arrivée de sa sœur aînée. Ni une ni deux, elle se leva d'un bond et déboula en courant dans les couloirs pour sortir dans les jardins. Apercevant sa sœur, elle se jeta à son cou trop heureuse de la voir. Elle embrassa l'enfant qui se trouvait à ses côtés. Les deux filles Godwinson discutèrent un bon moment alors que Anne prenait soin de l'enfant. L'un des sujets fut bien évidement les nouvelles fiançailles de la cadette. Prudence avait encore du mal à accepter sa nouvelle situation. Elle ne connaissait que trop peu l'amiral Merton. Cet homme ne l'effrayait pas mais elle restait méfiante. Elle n'était pas comme sa sœur et son frère, elle était beaucoup plus réservée et timide qu'eux deux. La plus jeune soupira. Ah combien les premiers vers d'un si beau sonnet sonnait juste en elle. Elle qui rêvait d'aventure, elle qui se bornait à rester à terre. Dans son souvenir de jeune fille, il commençait ainsi :
« Luth, compagnon de ma calamité,
De mes soupirs témoin irréprochable, »


Finalement, au bout d'une heure de conversation, les deux sœurs furent interrompu par Anne. Des navires venaient d’amarrer au port de Charles Town. Instinctivement, Prudence se leva et alla  annoncer son départ pour le port à son père. Elle s’apprêta pour sortir et prit la direction de son lieu fétiche. Plus elle y réfléchissait et plus elle se disait qu'elle y verrait peut-être aussi sa meilleure amie Juliette. Marchant d'un bas léger, elle déambula sur le port et demanda à quelque marins si son frère était arrivé ici. Hélas, chaque réponse qu'on lui donna était négative. Ce ne serait donc pas pour cette fois-là, tant pis.  En revanche, elle trouverai peut-être Juliette. Elle entreprit donc d'aller demander à tous les marins qui venaient d'amarrer à Charles Town. Elle s'approchait d'un des navires et un homme accompagné d'une femme s'approcha d'elle. Les yeux de la jeune femme se posèrent sur lui. Les prunelles de Prudence scintillèrent, il avait à peu de chose près l'âge de sa sœur et de son frère. Il était sans doute plus proche de sœur à bien y regarder. L'homme l'interpella et lui demanda ce qu'il pouvait faire pour elle. Puis il se présenta ainsi que son quartier-maître. La jeune rouquine sourit à la femme et soupira. Faire quelque  chose pour elle, peut-être bien ? Prudence ne savait pas vraiment pour le moment. En revanche dire ce qu'elle faisait ici c'était beaucoup plus simple.

« Bonjour Capitaine Edward. Noble femme, moi vous me flatter. Je ne suis qu'une humble jeune fille voyons. Est-ce mes vêtements qui vous font tenir de tels propos ? Moi qui voulais pas trop me faire remarquer...  Je... je cherche juste une amie. Je pensais la trouver ici, au port. »

Prudence soupira. A quoi pensait-elle réellement. Juliette aimait le large, comme elle. Seulement voilà, elle, elle en avait eut le courage. Et puis maintenant qu'elle était fiancée, elle ne se voyait plus vraiment tenter l'aventure. Contrairement à la Française, Prudence ne détestait pas son fiancé, elle ne le connaissait juste pas assez. Alors que celui de Juliette, au départ, elle l'avait bien aimé, le fils du gouverneur. Maintenant, c'était différent, c'était un peu de sa faute si elle était partie.

« Et vous, que faites vous ici ? Exactement je veux dire ? » demanda-t-elle, un peu timidement.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 19 Juil - 14:19
Invité
Invité
Invité
⚓️ « Parle si tu as des mots plus forts que le silence, ou garde le silence. » ⚓️
Euripide.




    Je commençais vraiment à être fatiguée. Nous avions débarqué ici, au port, sous l'ordre de James pour déposer la marchandise, et ce il y a un peu plus d'une heure. Alors c'est vrai que tout ça paraît simple mais ça ne l'était pas le moins du monde. Nous étions en cavale. Nous devions protéger coûte que coûte le navire, vu qu'il avait été volé par nos très cher capitaine, James. Il avait ça pour une bonne raison oui mais maintenant nous n'étions plus à l'abri et ce n'était vraiment pas facile d'assumer un tel acte face à un équipage aussi borné. Les hommes devaient décharger le bateau et déposer la marchandise le plus vite possible et pourtant ça faisait déjà plus d'une heure que nous étions là. Et je commençais à vraiment en avoir marre. Je devais tous les surveiller et il y avait encore du pain sur la planche. Étrangement, j'étais silencieuse, j'étais concentrée et j'avais hâte que les hommes aient terminé le travail. Je les regardais avec attention, le regard froid et sévère, pour leur montrer qu'il était temps de réagir un peu plus vite que ça. Le navire n'était pas en bonne position ici, rangé au port. N'importe qui pouvait nous voir et nous dénoncer et si c'était le cas, James et moi aurions des problèmes. La cavale, ce n'était vraiment pas mon truc. Mais c'était la seule solution que James avait trouvé et je le suivrais jusqu'au bout. Je regrettais que Roméo ne soit pas là à bord avec nous, il savait que ce n'était pas le moment pour moi de quitter le bateau pour le rejoindre mais j'avais hâte que tout ça se calme pour le retrouver. Je tâcherai d'en toucher quelques mots à mon Capitaine dès que nous aurons repris la mer.

    Mais ça n'allait pas être pour tout de suite. Il y avait une jeune femme qui s'approchait et je suivis James qui allait vers elle, en faisant signe à un des hommes de continuer le travail pendant que nous allions la voir. James nous présenta à elle et je fis un signe de la tête en guise de salutations. Je me méfiais un peu, peut-être qu'elle savait pour le bateau et si c'était le cas, nous serions vraiment dans une situation très délicate. En plus de ça, James avait utilisé mon deuxième prénom pour nous protéger mais je détestais ça. Je n'aimais pas me cacher, mais encore une fois c'était la seule solution.

    La jeune femme était vraiment jolie, elle portait une très belle robe et pendant quelques instants je lui enviais sa position sociale. Elle semblait timide et avait une petite voix qui me rassura un peu. Elle ne nous fera de mal, j'en étais persuadée et pourtant je n'arrivais toujours pas à prononcer un mot. Elle cherchait son amie. Nous n'avions vu personne passé par ici depuis notre arrivée mais je n'osais pas le dire. Je préférais laisser James parler. Je fis mine de chercher autour de nous et la regardais avec un air désolé, espérant qu'elle comprenne que nous n'avions vu personne ici. Pour ce qui en était sur ce qu'on faisait ici, là encore j'allais laissé James se débrouillait. Et il allait y arriver, c'était un charmeur et il savait parler aux femmes.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ET UNE BOUTEILLE DE RHUM :: Pas de quartiers :: Cimetière :: V.4 :: RP's archivés-
Sauter vers: