AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mon cher frère

 :: Pas de quartiers :: Cimetière :: V.4 :: RP's archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Mer 1 Juil - 13:59
Invité
Invité
Invité



Mon cher frère

Avec James Ollton


Je regardais la grande porte en face de moi. Celle que James avait franchi avant de me quitter. Je ne lui en voulais pas. Au contraire, je l'enviais beaucoup. Il avait enfin retrouvé la liberté qu'il souhaitait. Mais pas moi. Pourtant je ne devrais pas avoir ce genre de pensée. Je faisais à présent partie de la noblesse, des personnes de confiance du roi, et je ne devrais pas collaborer avec des pirates. Pourtant ces gens m'attiraient et si seulement ma vie avait été différente... Non, pour rien au monde je n'abandonnerai Will. Il comptait sur moi et je l'aimais beaucoup pour lui faire cette peine. Je ne lui avais jamais parlé de mes envies d'ailleurs, de liberté. Je savais qu'il ne comprendrait pas. Même si nous étions jumeaux, nous n'avions pas la même vision des choses.
Descendant les marches du grand escalier, je m'attardais un instant sur la rampe puis je décidais de tourner à gauche pour rejoindre la bibliothèque. Cette maison appartenait à Will. Ayant assez d'argent à présent, il avait reçu de l'aide et nous avait offert cette maison. Mais elle était beaucoup trop grande pour nous deux et à chaque fois que je voyais ces murs immenses, cela m'effrayait et je ne pouvais croire que je faisais à présent partie de ce monde. Mais la bibliothèque restait mon refuge. Will n'y allait guère et les livres et leurs histoires suffisaient à me rassurer pour le moment.
Habillée d'une longue robe bleue et d'une coiffure soignée, je paraissais bien différente de la petite fille qui avait quitté l'Angleterre il y a 8 ans. Je m'installais à une table où une carte du monde y était installée. Il y avait tant de monde découverts et que malheureusement jamais je ne l'aurai l'occasion de voir. Je relevais la tête et je sentis une larme rouler sur ma joue. Il ne fallait pas que je sois aussi nostalgique. Agacée par moi-même, j'essuyais rapidement cette larme et me dirigeais vers l'unique grande fenêtre de la pièce qui était entrouverte, les bras croisées sur ma poitrine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 1 Juil - 23:32
Invité
Invité
Invité


James & Lize

Mon cher frère


Cela faisait un moment que j’étais parti. Combien de temps ? Je ne saurai le dire. Mais elle me manquait et je devais m’excuser pour ma petite fuite dépêché à cause de Will. C’était par sa faute que mon départ fut précipité. Mais cette fois-ci j’avais attendu que ma sœur n’était pas avec lui. Je l’avais vu pendant six longues années où je n’ai pas arrêté d’en apprendre davantage sur elle. Et je la trouvais très intéressante et ouverte d’esprit, pas comme William.

Tout était calme en cet instant, le ciel était légèrement nuageux, mais pas trop, et il n’y avait que peu de garde ici. Je n’avais pas compris comment William avait réussir à convaincre sa sœur, non notre sœur, à vivre ici dans cette sorte de bâtisse immense. Je ne la voyais pas là dedans, elle n’était pas faite pour ces choses là. Comment faire pour que tout ailles pour le mieux pour elle ? Le meilleur moyen serait de l’emmener avec moi en mer, mais ça ne serait pas une vie pour elle. Surtout avec les marins. Je savais qu’ils avaient des vues sur Jenner, mais jamais ils ne lèveront la main sur elle. Lize par contre cela risquait d’être une autre histoire, le moindre de mes faux pas pouvait lui coûter la vie, voir pire.

Au bout d’un moment je réussissais à m’introduire dans la maison par une fenêtre ouverte. Elle donnait sur la bibliothèque. Elizabeth aimait les livres et la bougie allumée m’indiquait très clairement qu’elle était dans cette pièce. Je m’y étais engouffré d’un bond, puis d’une roulade fini au pied de ma sœur. Je me redressais avec un large sourire et commença à lui dire :

- Bien le bonsoir ma chère Lize. Tu m’as manqué.

Une fois debout je la pris dans mes bras et la serra contre moi de toutes mes forces. Cela faisait tellement longtemps que je ne l’avais pas vu. Enfin c’était ce que je pensais après cela pouvait être différent. Une fois que je sortis Lize de mon étreinte je la tenais par le bout des mains et la regardais avant de lui dire :

- Tu es magnifique comme toujours. Mais tu serais encore plus magnifique avec ceci !

Puis de ma poche je sortis un ravissant collier doré avec une perle d’huitre en son bout. Je m’approchais afin de lui mettre autour du cou. Puis une fois le collier mit je me reculais avant de dire :

- Il te va à ravir Lize.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Jeu 2 Juil - 14:13
Invité
Invité
Invité



Mon cher frère

Avec James Ollton


Je m'approchais de la fenêtre, toujours plongée dans mes pensées lorsqu'une ombre surgit dans l'encadrement de la fenêtre. Je reculais précipitamment jusqu'à me cogner contre la table. Qui était-ce ? Devais-je prévenir les gardes ? En aurais-je le temps ? Et comment cette personne avait-elle fait pour éviter les gardes au dehors ? Cette dernière fit une rapide pirouette et se redressa d'un bond devant moi, un large sourire sur ce visage si familier.

- Bien le bonsoir ma chère Lize. Tu m’as manqué.

Eclairé par la bougie posée sur la table, j'explosais de joie en voyant mon frère James ici devant moi. Sans hésiter il me prit dans ses bras et je lui rendis son étreinte heureuse de le voir moi aussi.

- Toi aussi tu m'as manqué mon cher frère !

Je fermais les yeux, savourant enfin ce moment de pouvoir le retrouver. Moi qui deux minutes plus tôt pleurait son absence, j'étais à présent comblée de joie de le voir ici sain et sauf. Sans me laisser plus de temps pour lui répondre, il s'écarta de moi et me complimenta comme il le faisait toujours. Mais apparemment il me ramenait un cadeau. Il sortit un magnifique collier avec une perle. Il était tellement beau mais il me laissa pas plus de temps pour le regarder puisqu'il me l'accrocha directement à mon cou.

- Il te va à ravir Lize.

Je souris et une larme coula sur ma joue. Seigneur voilà que je pleurais devant lui. J'essuyais rapidement cette larme mais hélas, il l'avait déjà vu et j'essayais alors de me rattraper :

- Excuse-moi James, mais je suis si contente de te voir là ! Comment as-tu fait pour rentrer ? Des gardes sont à ta poursuite ?

Je m'éloignais de lui et allais ouvrir discrètement la porte de la bibliothèque. Personne n'était présent dans les couloirs et je refermais aussi la porte à clé pour que personne ne puisse nous déranger. A présent, je m'inquiétais que quelqu'un le surprenne ici. Ce serait la pendaison assurée !

- Tu es toujours aussi beau, et tu n'as pas beaucoup changé, à part ces cheveux qui ont bien repoussé ! dis-je en soulevant une mèche qui tombait sur ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 5 Juil - 23:40
Invité
Invité
Invité


James & Lize

Mon cher frère


Lorsque Lize me reconnu elle explosa littéralement de bonheur en me voyant. Vous avez déjà vu une explosion d’une dizaine de barils de poudres ? Non ? Et bien croyez moi ce n’était rien en comparaison à la joie explosive de ma chère sœur. Lorsque je la serrais contre moi, je senti de nouveau ce doux sentiment de bien être. C’était dans ces rares moments que l’on se sentait invulnérable. Je me sentais revivre. La liberté me donnait cette sensation, mais aussi le bonheur de tenir ma sœur dans mes bras était tout simplement l’un des meilleurs sentiments au monde. D’ailleurs Elizabeth me rendit son étreinte, pour vous dire à quel point nous nous étions manqués l’un l’autre, et lorsque je la lâchais pour voir à quel point elle était toujours aussi belle, c’était avec difficulté. Puis je sorti de ma poche un collier qu’elle pu apercevoir et je lui accrochais au cou assez rapidement.

Ce collier je l’avais acheté de manière officielle. Je ne voulais pas lui attirer des ennuies à cause d’un objet que j’avais pu dérober à une personne de haut rang. Non c’était un vrai cadeau. Je la complimentais sur le fait qu’il lui allait à ravir. Je voulais lui ajouter que j’aurais voulu lui donner le jour de mon départ, mais une larme coula sous sa joue. Je n’ai eu le temps de rien faire qu’elle l’avait déjà effacé et elle s’excusa avant de s’emporter sur d’éventuelles gardes qui pourraient être à ma poursuite. Avant de répondre quoi que se soit, elle avait déjà parcouru la distance qui la séparait de la porte principale de la bibliothèque pour regarder puis verrouiller la porte avant de revenir vers moi en disant que je n’avais pas changé mis à part une mèche de cheveux rebelle qui m’arrivait au niveau de l’œil. Je souriais pendant qu’elle touchait cette mèche de cheveux et lui répondais :

- Je n’ai poins eu l’occasion de me couper mes cheveux ces derniers temps. Entre les pirates et la marine qui veut ma mort cela me laisse peu de temps pour m’occuper de mon apparence physique.

Je souriais toujours. Il était vrai qu’entre Alexander qui voulait me capturer et les pirates qui pensaient que j’étais encore un corsaire, il était assez difficile de prendre soin de son corps. Peu de temps après je commençais à lui dire :

- J’espère que le collier te plaît. J’aurai voulu te l’offrir à ton anniversaire, mais nous avons été interrompus par William.

Elizabeth devait avoir entendu la pointe d’agacement lorsque je prononçais le prénom de son jumeau. Il y avait bien de l’agacement, voir même de l’énervement. Il était tellement trop étroit d’esprit que cela en devenait énervant. Enfin je n’allais pas m’attarder sur le sujet. Je décidais de montrer une chaise à ma sœur pour que nous puissions discuter face à face tout en étant confortablement installé. Je l’aidais à s’installer et je me positionnais sur la chaise d’en face tout sourire. Puis une fois que nous étions tout deux installés je commençais à lui demander :

- Alors ma chère Lize que me racontes-tu comme petites aventures ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 8 Juil - 23:44
Invité
Invité
Invité



Mon cher frère

Avec James Ollton


- Je n’ai point eu l’occasion de me couper mes cheveux ces derniers temps. Entre les pirates et la marine qui veut ma mort cela me laisse peu de temps pour m’occuper de mon apparence physique.

J'eus un petit sourire, pourtant ce qu'il me dit sur ces personnes qui souhaitaient sa mort me fit frissonner. Je ne supporterai pas qu'on s'en prenne à lui et j'en mourrai si un jour on m'informait de sa mort. Cependant, cela éveilla aussi ma curiosité et raviva la flamme toujours présente lorsqu'il me contait ses aventures. Mes yeux pétillaient en cet instant à l'idée que chaque journée était une nouvelle aventure pour lui. Pour moi c'était toujours la même chose et je savais qu'au soir je serrai encore coincée entre ces 4 murs, privée de ma liberté à jamais, en sachant qu'un jour je devrais épouser un homme fortuné et raisonnable auquel je devrais lui donner des enfants. Ma vie était déjà toute tracée. Alors je me hâtais de m'informer sur la sienne :

- Des pirates aussi ? Pourquoi cela ? Tu viens justement de les rejoindre !

Puis James s'informa sur mon collier et évoqua la dernière fois qu'on s'était vu. Lorsqu'il cita William, je sentis son énervement et je fronçais les sourcils. Je n'aimais pas quand il parlait de notre frère comme il le faisait. Evidemment, William m'avait agacé ce jour-là, je n'avais pu dire "au revoir" comme je le devais à une personne important pour moi et tout cela à cause de lui. Mais Will restait mon frère, mon frère jumeau, en qui j'avais toujours eu confiance, qui m'avait toujours aidé et qui m'avait mené là où j'étais aujourd'hui. C'était lui aussi qui avait ramené James par ailleurs. Mais je comprenais que James lui en veuilles aussi je ne dis rien, mais j'espérais que James ait vu mon froncement de sourcils. Ce dernier proposa de nous asseoir et je le laissais m'installer. Malgré tout, James avait de bonnes manières et ce devait être le meilleur pirate qu'on ait jamais connu ici.

- Oh mon cher, si tu savais comme la vie semble monotone ici depuis que tu es parti... Je ne fais rien d'autre que de descendre et monter ce grand escalier pour me rendre à divers repas, diverses soirées toutes aussi ennuyantes les unes que les autres. Sinon, la journée, c'est ici que je viens me réfugier, entre les livres. Il n'y a que là que j'ai l'impression de respirer !

Tout cela m'avait tant pesé sur le cœur que le dire enfin à voix haute sembla me délivrer de quelque chose. Mes mains étaient posées sur ma robe, ne sachant que faire, alors que mon regard se baladait de James au globe terrestre à sa droite. Cela m'embêtait de lui confier tout cela, car il ne pouvait rien faire, et cela ne lui ferait pas plaisir. Aussi, je décidais de me rattraper en essayant de le regarder droit dans les yeux :

- Mais William vient me voir et il me trouve toujours des occupations plutôt amusantes et c'est lui qui a eu l'idée de cette bibliothèque ! C'est d'ailleurs lui aussi qui a décidé d'acheter cette maison pour nous deux.

Je lui souris pour lui montrer que j'étais heureuse et que cela allait. C'était dur, mais James ne devait pas repartir en pensant à sa pauvre sœur enfermée dans une maison. De plus, je ne vivais pas mal. Moi j'avais de la nourriture et de l'eau tous les jours. Et je pouvais aussi faire ma toilette. Aussi je me décidais de changer de sujet et me penchais en avant, les mains sur la table.

- Et toi alors ? Tes aventures me manquaient !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Jeu 9 Juil - 13:04
Invité
Invité
Invité


James & Lize

Mon cher frère


Elizabeth me fit un léger sourire quand je lui parlais que j’avais déjà quelques mésaventures et cela du côté pirate et britannique. D’ailleurs elle ne manqua pas d’en parler. Car d’une voix où je sentais l’inquiétude. Levant une main pour la rassurer je commençais à lui dire :

- Rien de très grave je t’en conjure. Mais redevenir pirate alors qu’on était corsaire. Certains pourraient penser que je change de camp comme je pourrai changer de fille de joie. Donc j’ai eu quelques petits accrochages, mais rien de bien grave je te rassure.

Après cela, nous parlions de notre dernière rencontre et j’avais prononcé le nom de notre frère avec agacement. Malheureusement pour moi Lize l’avait remarquée et avait froncé les sourcils. Elle n’aimait pas que j’en parle de la sorte. Je ne comprenais pas pourquoi elle l’aimait à ce point. Peut-être un truc de jumeau. Enfin je ne voulais pas que notre rencontre se transforme en dispute alors je ne relevais pas son froncement de sourcil et l’invitais à s’assoir pour que nous puissions continuer notre conversation. Je l’installais du mieux que je pouvais. Côtoyer la haute société lorsque j’étais corsaire m’avait fait apprendre les bonnes manières. Quelque chose qui parfois avait du bon, bien que j’en aie oublié probablement la moitié. Une fois installé, je lui demandais de me rapporter ses nouvelles. Malheureusement ma chère sœur me faisait comprendre que sa vie était très monotone depuis que j’étais parti. Mon visage devait se fermer un peu dans la tristesse. J’ouvris la bouche pour lui dire :

- Je comprends que ça ne doit pas être facile tout les jours.

Mais à peine que j’avais prononcé cette phrase qu’elle enchaina en annonçant qu’elle n’avait pas à se plaindre et que ce n’était pas si terrible que ça. Elle me fixait droit dans les yeux et commença à me dire que notre frère William était toujours au petit soin pour elle et que c’était lui qu’il avait acheté cette maison et qu’il avait eu l’idée de la bibliothèque. Je regardais à droite et à gauche pour contempler la bibliothèque. D’une voix calme je répondis :

- Je dois lui admettre qu’il a eut une bonne idée pour la bibliothèque. Bien que je trouve que la maison est bien trop grande. Tu pourrais te faire agresser sans qu’il s’en aperçoive. Il faut que tu apprennes à te défendre toute seule.

Je la regardais droit dans les yeux en lui disant cela. J’étais très sérieux. Puis plus tard elle me demanda de raconter mes péripéties. Car mes aventures lui manquaient. Je souriais. C’est vrai qu’elle avait toujours adoré mes histoires de pirate. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir lui raconter ? Peut-être mon entrevue avec Alexander ? Ou alors je parlerai peut-être plus de ma course poursuite avec un navire de la navy. Je lui répondis alors :

- Et bien il m’est arrivé plusieurs mésaventures ces derniers temps. D’abord mon ancien camarade Alexander St James. Tu te souviens de lui ? C’est le coureur de jupon qui a une fille dans chaque port. Et bien figure toi qu’il est venu me chercher dans une taverne. Il n’y avait pas grand monde, et il m’attendait. Nous étions côte à côte au bar, entrain de boire notre verre. Il venait de m’annoncer que le roi avait mit ma tête à prix pour ma capture mort ou vif. Alexander a tenté de me convaincre de le suivre mais je ne le fis point.

Je pris une pause légèrement dramatique et regardais Lize qui était inspiré dans mon histoire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Dim 12 Juil - 21:09
Invité
Invité
Invité
Elizabeth R. Ollton a écrit:



Mon cher frère

Avec James Ollton


Evoquant les pirates à sa poursuite, James essaya aussitôt de me rassurer. Il me raconta ce qu'il se passait mais me dit de ne pas m'inquiéter. C'est en partie pour ça que j'aimais mon frère : il ne cherchait pas à me cacher la vérité et me disait les choses telles qu'elles étaient. Alors que William voulait toujours embellir les situations, ou me rassurer en mentant sur diverses choses, James était plus franc.
Par la suite de notre discussion, on décida de s'asseoir et je lui parlais un peu de ma vie ici. Même si elle n'était pas des plus joyeuses... James risqua un petit commentaire mais je me hâtais de lui dire les bons côtés. Je ne voulais pas qu'il s'imagine que j'étais si malheureuse. Ca ne lui aurait pas fait plaisir. Alors il observa la bibliothèque et reconnut la bonne idée qu'avait eu Will. Je souris, contente qu'il mette sa rancune de côté pour le moment. Il évoqua cependant la maison bien trop grande et ma vulnérabilité. Je penchais la tête sur le côté en soufflant un peu.

- Tu t'inquiètes trop pour moi James, dis-je avec un petit sourire. La maison est bien trop grande pour nous deux, je te l'accorde mais je ne suis pas pour autant en danger. Des gardes sont présents, même si c'est étonnant que tu aies réussi à passer au travers, et puis je pourrai toujours m'enfermer à clé dans une pièce. Qui pourrait bien venir ici de toute manière ?

On parla ensuite de ses aventures. J'adorais quand il me parlait de lui, de ce qu'il vivait, de cette vie qui restait un mystère et qui était remplie de péripéties... Je mis mes mains sous mon menton tout en l'écoutant. Il me parla d'Alexander. Bien sûr que je le connaissais. Je l'avais trouvé à quelques soirées. C'était un homme détestable, même si je ne lui avais jamais parlé, je n'en avais guère envie. Ainsi donc il avait essayé de rallier James ? Je soupirai et dis :

- Tu as bien fait de ne pas le suivre, tu as ta liberté à présent, ce n'est pas pour aller en prison ! Que croyait-il ?!

J'étais fière de mon frère pirate James, il avait retrouvé sa liberté et ce n'était pas pour la perdre maintenant. En revanche, sa tête était mise à prix, MORT ou vif ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Jeu 20 Aoû - 12:12
Invité
Invité
Invité


James & Lize

Mon cher frère


Elizabeth me regardait avec un léger sourire. Pour elle je m’inquiétais trop. Il fallait dire que je n’avais pas grand monde sur qui je m’inquiétais, vu que Jenner savait se défendre je gardais un œil sur elle de temps à autres, mais ce n’était pas autant que ma chère sœur que j’affectionnais tant. Pour elle ce lieu était sur et les gardes la protègeraient sans problème. A sa réponse j’eu un tic au nouveau de la bouche, qui démontrait ma désapprobation. Elle enchaina en me disant comme quoi elle pourrait toujours fermer une porte à clef. Je secouais la tête avant de lui dire d’une voix inquiète :

- Une porte peut aisément se faire détruire à coup de sabre. Lize tu sais très bien que je ne serai jamais toujours présent pour te protéger. Et ne me parle pas de William, il est tellement sur de lui qu’il croit que tu ne risques rien. Moi je ne suis pas de cet avis. Alors pour une fois tu vas m’écouter et tu vas prendre cette arme.

Je lui donnais dans les mains un de mes pistolets à mousquet tout en lui expliquant comment ça fonctionnait. Elle ne semblait pas très à l’aise mais c’était pour sa sécurité. Un peu plus tard nous parlions de certaines de mes aventures, surtout celle avec Alexander. Elizabeth était contre son idée. En même temps ma tête avait été mise à prix mort ou vif. Elle ne voulait pas que son frère retrouvé il y a plusieurs années, soit pendu haut et court. J’allais répondre à sa phrase quand j’entendis des bruits de pas dans le couloir. Je me redressais d’un bon et fit un signe de silence à Elizabeth pour qu’elle entende elle aussi les bruits de pas. Je décidais de me cacher sur le côté de l’ouverture de la porte, afin de ne pas me faire voir. Les bruits de pas retentissaient de plus en plus fort. Il tenta d’ouvrir la porte, mais vu que la porte était fermée il n’y arrivait pas. On entendait une voix appeler Elizabeth :

- Milady ?

Je fis un signe à Elizabeth afin qu’elle ouvre la porte. Le garde allait certainement lui demander si tout allait bien et repartir faire sa ronde. J’espérais qu’il ne l’avait pas entendu parler avec moi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 27 Nov - 15:33
Invité
Invité
Invité
Mon cher frère
Avec James Ollton

James repoussa d'un geste de la tête ce que je venais de dire et je croisais les bras. Il était vrai que comparé à lui, j'étais des plus vulnérables. Mais qui aurait bien pu me vouloir du mal dans cette immense demeure ? Qui voudrait agresser une personne comme moi avec des dizaines de gardes autour de la propriété ? Bien sûr, j'étais considérée comme une personne riche et noble mais je doutais que des personnes se risqueraient à venir ici.
Évidemment, James marqua une nouvelle fois son désaccord avec Will ce qui m'a valu un nouveau soupir. J'allais par ailleurs protester à nouveau contre ses recommandations et son avis quand il me mit directement une arme dans les mains. Ferme et direct, il commença à m'expliquer comment manier l'arme. Petite, et même encore aujourd'hui, j'avais rêvé d'être une pirate et de tirer sur des "méchants". Mais là, à présent que j'avais une réelle arme dans les mains, je me sentais très mal à l'aise. Comment réagirait Will s'il découvrait cette arme ? C'était la première pensée qui me venait à l'esprit. Mais il y avait aussi comment j'allais la dissimuler ? Et si quelqu'un d'autre me la prenait ?
Après que James est terminé sa tirade, je levais doucement les yeux vers lui et dis :

- James, je ne peux pas la garder... Si Will ou quelqu'un d'autre la découvre...

Je compris qu'il allait rapidement s'énerver. C'était compréhensible : sa petite soeur toujours en admiration devant lui refusait de suivre ses conseils au profit de son autre frère qu'il détestait. Je fis une grimace et mis une main sur sa joue :

- Je suis en sécurité ici. Qui pourrait bien me vouloir du mal ? Cesse de t'inquiéter pour moi, je t'en prie, et soucis toi d'abord de toi-même... Ce serait davantage à moi de m'inquiéter, même si tu es un pirate remarquable

Plus tard, après avoir échangé sur la personne d'Alexander, James me fit taire. C'est alors que j'entendis des bruits de botte. Seigneur Dieu... Si l'on trouvait James ici, il était mort. Celui-ci se leva d'un bon et se précipita derrière la porte, de sorte à ce que l'on ne voit pas. Le garde appela et James me fit signe d'ouvrir. J'inspirais un grand coup et déverrouillais la porte :

- Y a-t-il un problème ? dis-je en entrebâillant la porte.

Je le regardais d'un œil curieux, prenant un air innocent, alors que ma main droite cachait derrière les pans de ma robe l'arme de James.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 1 Déc - 9:46
Invité
Invité
Invité


James & Lize

Mon cher frère


Ma chère sœur me disait qu’elle ne pouvait garder cette arme dut au fait que notre frère la trouverai probablement. Je sentais l’agacement monter en moi. Elle voulait écouter Will ? Mais quelle idiotie ! Il ne voyait pas plus loin que le bout de son nez celui là. Je senti la main de ma sœur se déposer sur ma joue ce qui m’apaisa un peu. Elle tenta de me rassurer en me disant qu’elle ne risquait rien dans cette demeure et que c’était plutôt à elle de s’inquiéter de ce qui pouvait m’arriver vu que j’étais pirate. Je souriais et caresser une mèche de cheveux d’Elizabeth avant de lui dire :

- Ma chère Lize où que tu sois je n’aurai de cesse de m’inquiéter pour toi. C’est le rôle des grands frères. Et quoi que tu dises je serai beaucoup plus rassuré de te savoir avec une arme sur toi.

Puis nous discutions de certaine de mes mésaventures avant d’être interrompu par des bruits de pas. J’allais me cacher quand un garde tenta d’ouvrir la porte. Elizabeth ouvrit la porte sur mon approbation. J’écoutais la discussion qui se passait :

- Rien de grave Milady, seulement votre frère nous a formellement demandé à ce que vous deviez être dans votre chambre à vingt-trois heures. Or il est vingt-trois heures dix. Ceci n’est pas convenable pour une lady d’être en retard.

Je commençais à me demander pourquoi elle devait avoir un couvre feu. C’était vraiment n’importe quoi. J’espérais qu’elle fasse partir et qu’on puisse discuter tranquillement.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mar 29 Déc - 1:22
Invité
Invité
Invité
Mon cher frère
Avec James Ollton

Après m'avoir remis l'arme, je tentais de rassurer James qui ne cessait de se faire du soucis pour moi.

- Ma chère Lize où que tu sois je n’aurai de cesse de m’inquiéter pour toi. C’est le rôle des grands frères. Et quoi que tu dises je serai beaucoup plus rassuré de te savoir avec une arme sur toi.

Je fis la grimace puis soupirai. De toute manière, James était aussi têtu que Will et quand ils avaient une idée dans la tête, impossible de les faire changer d'avis. Résignée, j'acquiesçai doucement de la tête. On changea rapidement de sujet mais un garde vint nous interrompre. J'ouvris la porte et, dissimulant l'arme derrière les pans de ma robe, j'écoutais les ordres. Seigneur, il était déjà 23h passé ? Will serait furieux si je m'attardais plus longtemps, or je ne pouvais laisser James ici. Cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu !

- Je vous remercie, je n'avais pas vu l'heure. Laissez moi juste terminer mon chapitre et je regagnerai mes appartements privés tout de suite après.


Et, espérant que ceci allait convaincre le garde, je refermais la porte, sans la verrouiller cette fois-ci. Appuyée contre celle-ci, j'écoutais les bruits de pas du garde s'éloignaient. James, à un mètre de moi, attendait lui aussi. Je me tournais vers lui et chuchotais :

- Je ne peux rester plus longtemps dans cette pièce, pourtant j'ai encore tellement de choses à te dire..

Je réfléchis un court instant et ajoutais :

- Mes appartements sont à l'étage. Il n'y aurait qu'à passer par l'escalier du hall. Les gardes restent bien souvent à l'extérieur de la propriété et étant donné que l'un d'eux vient de passer, ils ne reviendront pas pour le moment faire leur ronde. On a une chance pour qu'ils ne te voient pas.

C'était assez risqué, mais je ne voulais pas que James parte immédiatement. Dans mes appartements, nous aurions tout le loisir de discuter sans être dérangé. Encore fallait-il y arriver...


FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Lun 4 Jan - 14:56
Invité
Invité
Invité


James & Lize

Mon cher frère


Le garde semblait insister mais Elizabeth parvint à le faire partir. Je vis qu’elle ferma la porte mais pas à clef et écouter les pas du garde partir. Une fois éloigné elle se tourna vers moi et me chuchota comme quoi on continuerait à parler dans sa chambre. J’hochais la tête et commençais à lui montrer la porte. Avant de la suivre je commençais à dire :

- Dans ce cas je te suis Lisa. Allez il faut avancer sinon on risque de me tomber dessus. Alors vite sœurette. Fonce.

Nous commencions a avancer. Aucun garde ne semblait être présent. Je suivais cette dernière qui avançait et nous montions au premier étage pour atteindre sa chambre. Je ne savais pas pourquoi mais je sentais qu’il y avait quelque chose qui clochait. Pas de garde, rien. C’était étrange, mais je ne voulais pas inquiéter ma sœur. Une fois devant sa porte de chambre elle l’ouvrit et nous entrâmes, sauf que je sentis qu’elle c’était arrêté au bout de trois pas. Je me tournais vers elle et vit notre frère assis sur un fauteuil entrain de nous attendre. Je refermais la porte et je m’avançais en mettant Lisa derrière moi. Sauf que je vis deux gardes non loin de lui qui me tenaient en joue. Souriant je fis une légère courbette à mon frère et disais :

- Bien le bonjour William. Je suppose que tu nous attendais.
- Je.. euh... ne... Je n'attendais pas te trouver là... euh... que fais tu ici dans MA maison avec MA soeur ?
- Notre sœur.
- MA sœur comme je disais. Sauf que cette fois ci tu répondras de tes crimes devant la justice. Elizabeth vient à mes côtés !

Je regardais un peu de gauche à droite de manière discrète afin de trouver une échappatoire pour plus tard. Je vis la fenêtre qui donnait sur la mer. Risquait mais pas impossible.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Mer 13 Jan - 21:37
Invité
Invité
Invité

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
MON CHER FRÈRE
Will - Ely - James
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Il était tard maintenant, cela faisait des heures que, conformément à son emploi du temps et comme chaque mois, Will menait la réunion de comptabilité avec le fourrier du navire. Il n’aimait pas beaucoup ça faire les comptes des vivres, des armes et de tout ce que le bateau avait besoin pour être autonome. Tout ceci représentait des dépenses considérable et en tant que commandant du "Golden Storm" il était de son devoir de s'adonner à ce labeur. Mais les heures passèrent et il était tard désormais, Will décida à 21h15 de congédier Jacob le fourrier. Il ne lui resterait qu'à faire les totaux, Will l'avait activement aidé dans sa tâche, demain il irait commander tout le barda que réclamait Jacob et essaierait de tenir compte des diverses doléance que ce dernier lui avait soumis... mais il était légèrement limité en terme de budget, la guerre avait un prix et il ne pouvait pas assouvir toutes les doléances de l'équipage. En revanche, et Will le savait, on ne faisait pas d'omelette sans casser des œufs, autrement dit, si le commandant voulait la loyauté de son équipage il devait veiller sur celui ci et essayer de répondre à ses besoins.

Ainsi Will donna les dernières directives notamment aux soldats de garde : ne laisser entrer personne sans autorisation de sa part ou de la part du gouverneur, faire des rondes en groupes, faire des tours de garde, ne pas consommer d'alcool afin de préserver vigilance et lucidité etc... Enfin Will put prendre ses affaires et rentrer dans son imposante demeure.

Il habitait le port de Bluefields, à quelques rues de là, et à cette heure, à part la rue principale et ses trois tavernes ainsi que les deux maisons clauses et la diseuse de bonnes aventures le port semblait désert voire mort. Il croisait de ci de là des patrouilles de soldats ou de gens d'armes mais pas grand monde à part quelques vagabonds. Alors Will se souvint qu'il avait rendez vous avec Adelina Fernandez, une réfugiée espagnole qu'il avait secourue lors de l’abordage d'un bateau rebelle, elle avait été jetée dans la cale avec d'autres malheureux. Will en était secrètement tombé amoureux et veillait à ce que son insertion à Bluefields se fasse sans encombre et essayait de la voir assez souvent. Il passa donc rapidement la rencontrer dans la rue d'à côté, elle se portait plutôt bien et avait enfin trouvé un emploi, elle allait travailler comme serveuse à une des auberges de la ville.
Enfin Will put rentrer dans sa monstrueuse demeure vers les coups de 22h45. Arpentant les trois rues qui les séparaient de sa sœur il atteigna l'angle de la demeure à 22h50 et rentra dans la bâtisse à 22h52 précisément. Il confia ses affaires, son sabre et son pistolet à silex à son majordome mais un de ses gardes personnels vint immédiatement et silencieusement l’accoster :


- Monsieur, j'ai à vous parler c'est très urgent !

- Exprimez vous donc cher amis, dit le commandant Ollton.


- C'est votre sœur, je crains qu'elle n'ait amené quelque étranger dans la bibliothèque, j'y ai surpris des voix je pense qu'elle est avec un homme, j'ai veillé à ne pas me faire surprendre avant que vous n'arriviez et m'indiquiez quoi faire.


- Depuis quand sont-ils dans cette pièce ? Demanda Will surpris.

- Je ne sais pas monsieur, peut être des heures, peut être moins, je ne les ai surpris qu'il y a quelques minutes, le majordome s'inquiétait alors de sa santé, elle n'est pas descendue prendre son repas, et ça ne lui arrive pas souvent... pour ainsi dire même jamais.

- Hmm, c'est vrai que c'est étrange, il réfléchit un moment avant d'ajouter, écoutez nous n'avons pas le choix il faut lui faire peur, ce n'est peut être pas très chrétien mais je suis sa seule famille ici ! Je veux surprendre cette homme, il ne faut pas qu'elle rencontre ainsi des inconnus dans mon dos ! Je le refuse. Vous... irez ainsi demander à ma sœur... de rejoindre sa chambre comme l'impose son couvre feu de 23h, tu m'y rejoindra, demande au passage à Rickon de m'y retrouver, ce n'est pas le jour de sa garde mais nous aurons surement besoin de lui. Il faut effrayer Ely et jeter le ribaud dehors.


Le garde indiqua un signe de tête en guise d’approbation et s'éclipsa. Will prit son sabre qu'il avait au préalable rendu au majordome mais qui par chance n'avait pas quitté la conversation de peur d'y être impliqué... il fronça les sourcils :

- Marvin, veuillez aller faire réchauffer le repas, je pense que nous allons devoir discuter avec Ely... posez un troisième couvert, il se peut que l'inconnu soit un homme respectable, nous nous devrons alors de le recevoir comme il se doit.


Sur ces quelques directives William grimpa silencieusement les escaliers et allât se trouver un voltaire confortable dans la chambre de sa sœur. Il faisait ça pour la protéger, si ça commençait ainsi à recevoir des inconnus sous son nez dans quelques mois qu'allait-il se passer ? Fuguerait-elle ? Non elle n'oserait pas... quoique il n'aurait pas penser qu'elle oserait recevoir des personnes de sexes opposé sans lui en avoir dit mot avant... Rickon arrive et se positionna dans un angle de la pièce et Stephen le premier garde arriva enfin, il se positionna dans un autre angle, ce n'était alors qu'une question de temps.
Mais quand sa sœur entra se fut le choc, ce n'était ni un inconnu ni qui que ce soit qui lui était étranger, c'était son frère, le pirate, le bandit qui l'accompagnait ! Will fut prit d'un sentiment hybride entre surprise et colère quand James ouvra la bouche le premier :



- Bien le bonjour William. Je suppose que tu nous attendais, dit-il.

- Je.. euh... ne... Je n'attendais pas te trouver là... euh... que fais tu ici dans MA maison avec MA soeur ? Demanda Will en se levant, d'un ton sec.

- Notre sœur. Le corrigea tout aussi sèchement James.

- MA sœur comme je disais. Sauf que cette fois ci tu répondras de tes crimes devant la justice. Elizabeth vient à mes côtés !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 15 Jan - 23:04
Invité
Invité
Invité
Mon cher frère
Avec James et William Ollton


- Dans ce cas je te suis Lisa. Allez il faut avancer sinon on risque de me tomber dessus. Alors vite sœurette. Fonce.

Je souris, fière de mon frère. Même si j'avais bien souvent peur pour lui, j'étais fière de lui, et de son courage. Quand on ne l'avait pas encore retrouvé, je m'étais souvent imaginée à quoi pouvait ressembler notre frère disparu. Est-ce qu'il serait venu en Nouvelle Angleterre ? Est-ce qu'il serait devenu marin comme Will ? Secrètement, je l'avais souvent imaginé comme un pirate très puissant. Ou bien, plus fantastique encore, transformé en une de ces créatures mystiques. Oui, je restais bercée dans ces contes populaires qui me faisaient tant voyager et tant rêver. Les pirates me fascinaient tant. Et voilà que James, mon frère, en était un.
J'appuyais doucement sur la poignée, veillant à ne pas la faire grincer et jetai un coup d’œil en-dehors. Le hall était sombre et il n'y avait aucun garde. D'habitude, je détestais monter les marches dans le noir et j'emportais toujours ma petite bougie. Celle-ci reposait à présent sur la table de la bibliothèque mais était restée éteinte depuis l'arrivée de James. Je décidais de la laisser là pour ne pas attirer les regards et sortis doucement en dehors de la bibliothèque. James sur mes talons, on arriva vers l'escalier et aucun garde n'était présent. C'était plus facile que je ne croyais. Je remontais un peu les plis de ma robe pour monter les escaliers et, rapidement, on atteignit le 1er étage où se trouvaient mes appartements privés.
Souriant de victoire, je commençais à ouvrir la porte de ma chambre mais je sentis directement une autre atmosphère. Et en regardant à l'intérieur, je découvris Will. Mon frère bien-aimé. Que je regardais toujours avec fierté. Ce soir-là, mes yeux étaient sous le choc. Il n'avait pas revu James depuis sa fuite et quelque chose dans son regard me disait qu'il ne pensait pas le revoir ce soir-là.

- Bien le bonjour William. Je suppose que tu nous attendais


- Je.. euh... ne... Je n'attendais pas te trouver là... euh... que fais tu ici dans MA maison avec MA soeur ?

- Notre sœur


- MA sœur comme je disais. Sauf que cette fois ci tu répondras de tes crimes devant la justice. Elizabeth vient à mes côtés !

Seigneur... La rivalité revenait s'installer et le ton froid qu'employaient les deux jeunes hommes ne prouvaient en aucun cas qu'ils pouvait être frères. Je respirais profondément, les regardant tour à tour et lorsque Will me demanda de venir à ses côtés, j'hésitais. Si je partais retrouver Will, il le remettrait immédiatement à la justice et serait sûrement pendu. Pourtant si je restais au côté de James, je ne pouvais nullement aidé et Will serait sûrement très déçu. Déjà devait-il l'être en nous trouvant ensemble.
L'arme que m'avait remis James se trouvait à présent coincée dans les plis de ma robe et je tentais tant bien que mal de la dissimuler aux autres. Je ne doutais pas que le pirate avait encore des armes sur lui mais peut-être pouvais-je tenter une diversion ? Coinçant un peu plus l'arme, je me retournais vers James et le pris dans mes bras.

- Je suis désolée James, dis-je en sanglotant un peu.

Puis, plus bas :

- Sauve toi ...

Et alors que je relâchais mon emprise, je lui glissais un petit sourire puis commençais à me diriger vers Will. Mais, contre toute-attente pour les gardes mais surtout pour Will, je visais rapidement mon propre frère jumeau. Je ne savais pas s'il était au courant mais je n'avais jamais tiré mais James m'avait enseigné comment faire. Will dans mon viseur, les gardes ne tenteraient rien et James avait le temps de s'enfuir. Du moins, je le pensais...

FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Ven 15 Jan - 23:59
Invité
Invité
Invité


James & Lize

Mon cher frère


William était en face de moi ordonnant à ma sœur de le rejoindre. Je le foudroyais du regard. L’ambiance était électrique à l’intérieur de la chambre. Je toisais du regard mon frère. Il voulait me remettre à la justice ? Qu’il essayait. Jamais il n’y arriverait. Elizabeth n’arrivait pas à choisir entre nous. Ses deux frères. Le sang appelle le sang. C’était un choix difficile pour elle. Si elle me choisissait, William lui en voudrait pour toujours et elle ne s’en remettrait jamais. Tandis que si elle choisissait William en revanche c’était la pendaison pour moi. Elizabeth se tourna vers moi et me serra dans ses bras en me disant qu’elle était désolée en pleurant légèrement. Je la pris dans mes bras et tenta de la consoler. Puis d’une voix à peine audible elle me demanda de fuir. Je la regardais avancer vers William et elle le visa de l’arme que je lui avais donnée. Mon sang ne fit qu’un tour, j’avais le choix entre fuir ou empêcher Elizabeth de commettre l’irréparable. Le choix ne fut pas difficile. Je courus en avant et attrapais l’arme des mains de ma sœur et en sorti une deuxième et tenait en joue mon frère et un garde. Je commençais à dire :

- Cette arme n’est pas destinée à tuer ou à menacer la famille Lize ! Tu m’entends ? Cette arme sert contre les forbans qui te veulent du mal et rien de plus. Et tu n’es pas obligée de me protéger. Je sais me défendre tout seul.

Je commençais à ranger un des pistolets, celui qui visait mon frère. Je le toisais du regard. Puis d’une voix pleine de sérieux je commençais à lui dire :

- J’imagine que tu ne risque pas de me laisser repartir comme si de rien n’était. N’est-ce pas William ?

Je me doutais que la réponse serait négative c’était pourquoi je m’empressais de rajouter :

- Je te propose un marché. Un combat aux sabres. Un contre un. Je gagne je peux partir ce soir sans problème. Tu gagnes je me rends. Cela semble un bon compromis commandant Ollton, n’est-il point ?


J’avais appris qu’il était devenu commandant du Golden Storm, un navire très rapide. Et au moins je lui montrais que j’étais sérieux et que là il n’y avait aucune place pour la famille dans ce duel. Juste un duel entre pirate et marine anglaise.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ET UNE BOUTEILLE DE RHUM :: Pas de quartiers :: Cimetière :: V.4 :: RP's archivés-
Sauter vers: